La cartelette PiFace sur ZiBASE Mini

 

La cartelette PiFace permet de piloter 8 sorties filaires TTL/collecteur-ouvert (dont 2 avec relais) et 8 entrées filaires digitales (dont 4 sont munis de boutons en sus du bornier).

Cette cartelette s'enfiche dans le RaspBerry B (mais attention, elle est incompatible mécaniquement avec le RaspBerry B+). Jusqu'à quatre cartelettes PiFace peuvent être enfichées dans un mini-rack (Pi-rack) pour quadrupler cette connectivité filaire  (voir photos ci-contre). Pi-rack permet également d'utiliser PiFace avec le Raspberry B+ par la simple sur-élévation de PiFace.

L'attention doit être portée sur le fait que, mise à part les deux relais positionnés sur les sorties, cette carte ne réalise pas d'isolation galvanique: Entrées et sorties ont donc un potentiel électrique commun qui est le "GND" du Raspberry. Cette carte est donc "légère" et vise donc prioritairement les expérimentations et la commande robotique.

Documentations utiles :

Un bon tutoriel : Test de l'extension PiFace sur ZIBASE Mini avec licence

Datasheet de PiFace

Manuel de PiFace

Position des cavaliers de PiFace

Photo d'un relais de PiFace avec ses spécifications


Installation

Il est nécessaire de configurer les jumpers A0 et A1 afin de donner des adresses différentes aux cartelettes PiFace. De ces adresses vont dépendre les pseudo-adresses X10 qui sont utilisées par ZIBASE Mini pour représenter les entrées/sorties.

A1 A0 Mapping des sorties Mapping des Entrées
0 0 P1-P8 P9-P16
0 1 O1-O8 O9-O16
1 0 N1-N8 N9-N16
1 1 M1-M8 M9-M16

Par défaut, la cartelette PiFace est livrée avec les jumpers A0 et A1 positionnés à 0. Les entrées/sorties sont donc visibles de ZIBASE Mini sur les pseudo-adresses Px.

Les cartelettes PiFace (de 1 à 4) sont automatiquement détectées au lancement de ZiBASE Mini. Voir la trace laissée au lancement. Les quatre cartelettes PiFace potentielles sont scrutées sur le port SPI spidev0.0. Elles peuvent donc coexister avec une cartelette connectée au port UART du Raspberry (comme le module RazBerry sur la photo ci-contre).

A noter que si vous avez installé ZIBASE Mini (avec le package xibase-rasp.deb) sur votre propre distribution Linux, il peut être nécessaire de valider le port SPI (option de raspi-config). Aucune manipulation n'est nécessaire si vous avez gravé une image déjà dotée de ZiBASE Mini.


Pilotage d'une sortie

Pour piloter une sortie, il est d'abord nécessaire de la déclarer comme dans l'exemple ci-dessous. Le pilotage est transparent et aucun appel HTTP n'est à faire.

Les sorties D0...D7 sont donc sur les adresses P1...P8, avec les relais sur  P1 et P2. On souhaite ici piloter le relais N°1 de la cartelette PiFace N°0, donc la pseudo adresse P1.

Les boutons ON/OFF de la déclaration permettent de tester la sortie sur le champ. Le bruit du relais (sur P1 ou P2) doit se faire entendre à cette occasion. Sur toutes les sorties P1 à P8, une LED ON/OFF donne un retour visuel immédiat.

La commande du relais dans un scénario fait appel aux mêmes actions que pour un périphérique radio-fréquence et autorise les mêmes options (bien-sûr DIM/BRIGHT n'ont ici pas de sens).

 


Trace laissée dans le suivi d'activité par la commande  ON/OFF du relais 1 et du relais 2


Lecture d'une entrée

Les entrées sont lues 10 fois par seconde de manière transparente et aucun appel HTTP n'est à faire. La réactivité est donc fulgurante.

Comme pour un périphérique radiofréquence,  l'état ON/OFF peut être lu sur smartphone/tablette et un changement d'état peut provoquer l'exécution de scénarios.

La déclaration d'une entrée est très analogue à une sortie. Une entrée doit être déclarée comme "Détecteurs" et non "Télécommandes".

Sur la cartelette Piface N°0, les entrées D0...D7 sont  sur P9...P16. On souhaite ici lire l'état du bouton N°3 sur de la cartelette PiFace N°0, donc la pseudo-adresse P11.

L'état lu est reporté sur l'icône sur smartphone/tablette. A noter que l'état ON marque ici l'occurrence du dernier "ON" lu avec un marquage de date, car un détecteur nécessite généralement une rémanence d'alerte (exemple : Avec un détecteur d'ouverture de porte de système d'alarme, pensez à un cambrioleur qui refermerait la porte derrière lui...). Si vous ne souhaitez pas avoir cette rémanence d'information, déclarez l'entrée en catégorie "Actionneurs" pour avoir  une icône (éteinte/allumée) qui représente à tout instant l'état instantané de l'entrée (inactive/active).

Trace laissée dans le suivi d'activité par l'appui successif des boutons 1 à 4

PS: La trace comporte une information "lsb MAC" qui correspond aux poids faibles de l'adresse MAC du Raspberry qui supporte la cartelette PiFace. En effet, si plusieurs ZiBASE Mini sont mises en réseau sur un même LAN, il faut pouvoir distinguer l'origine de l'événement (Bouton N°3 de la cartelette PiFace N°0 de quel Raspberry ?). L'adresse MAC complète du Raspberry est accessible dans les Variables Ix permettant ainsi d'être prise en compte dans les critères de scénarios.